© 2019 Tous droits réservés

Dramaturge, chorégraphe et danseuse, Céline Cartillier se forme en études théâtrales et à l'écriture chorégraphique (SoDA/HZT, Berlin). Elle intervient en tant que collaboratrice artistique et dramaturge auprès de différents artistes de théâtre ou de danse, Antoine Cegarra, Coraline Cauchi, Paulo Duarte, Simon Gauchet, Céline Champinot/Groupe LA gALERIE, Bleuène Madeleine, Myriam Pruvot, Henrique Furtado, Aloun Marchal, Chiara Taviani, Sorour Darabi, Clément Aubert, Kevin Jean, Bastien Mignot, Pauline Brun. Céline Cartillier est également interprète pour Sergiu Matis, Lina Schlageter et Zoé Philibert, Pauline Simon, Mylène Benoît et Magda Kachouche. Elle joue dans les films expérimentaux de Mathieu Bouvier, Oh ! Leviathan et Comment expliquer la crise à un lapin blanc, et co-réalise avec lui There is no desert island et There is still enough time before the end of the world to tell the end of the world. Dans son travail chorégraphique, Céline Cartillier s’intéresse aux relations entre représentation et idéalité, aux relations entre composition poétique, composition musicale et écriture chorégraphique. Elle a pris part à Prototype 2 « La présence vocale dans la partition chorégraphique » et Dialogues 2 « Des relations, dialogues et protocole de transmission entre le chorégraphe et le danseur interprète », deux programmes proposés par la fondation Royaumont. En 2017, elle fait partie du groupe de recherche T.R.I.P réuni par Ivana Müller dans le cadre de sa résidence à la Ménagerie de verre. Début 2019, elle crée la pièce Champ constant au Vivat à Armentières. Elle travaille actuellement à la création de Haut-fond. La parole soulève plus de terre que le fossoyeur ne le peut, un récital au tour de potier.

Son travail est accompagné en production déléguée par Météores.

  • Black Facebook Icon