© 2020 Tous droits réservés

Champ constant
Maxime_©ElsaLaurent-2016 créditée.jpg
Champ constant est une pièce chorégraphique sur les lois, les usages, les gestes et les croyances qui ordonnancent le travail agricole.

À l’origine de ce projet, Céline Cartillier se pose ces questions : persiste-t-il aujourd’hui des mythologies, des croyances et des récits relatifs à la terre et à sa culture ? La connaissance empirique est-elle encore active dans les savoir-faire et techniques agricoles actuelles ? Comment les agriculteurs se rapportent-ils à la terre qu’ils cultivent ? 

Dans Champ constant, l’écriture chorégraphique prend appui sur un socle documentaire : qu’est-ce qu’écrire des formes scéniques depuis une sélection de documents et d’après des rencontres et entretiens menés auprès d’agriculteurs ? Céline Cartillier choisit de déployer des « danses et chants d’usage », ces formules gestuelles et vocales qui accompagnent, entraînent, participent, règlent des pratiques ou des labeurs, ces formules qui ont des propriétés et des fonctions opératoires et performatives. Elle explore également les moyens déployés par les agriculteurs pour marquer l’espace et scander le temps du travail. La formule vocale de l’appel, de la clameur - ou chant de plein air - est un des outils invocatoires de Champ constant pour convertir l’espace du théâtre, y écrire des figures et des gestes du travail et des jours aux champs.

Distribution et Partenaires 

Conception et chorégraphie Céline Cartillier

en collaboration avec Johann Nöhles

Collaboration artistique et accompagnement voix chantée Myriam Pruvot

Conseils dramaturgiques Mathieu Bouvier, Antoine Cegarra
Direction voix parlée Céline Champinot
Création lumière et espace Florian Leduc
Composition et interprétation musicales Julien Desailly
Costumes Constance Grenèche

Avec Johann Nöhles, Céline Cartillier et Julien Desailly

Production déléguée : Météores - plateforme chorégraphique.
Coproduction : Théâtre de Poche - Scène de territoire pour le théâtre / Bretagne romantique et Val d’Ille-Aubigné, le Vivat - Scène conventionnée d’Armentières.

Soutiens : Fondation Royaumont-Abbaye, Fondation Daniel et Nina Carasso, Laboratoires d’Aubervilliers, la Métive en Creuse, la Bellone - Maison du théâtre à Bruxelles, l’UPCP Métive - Centre d’Études, de Recherche et de Documentation sur l’Oralité à Parthenay.

Diffusion 

Festival Vivat la danse !, Le Vivat, Armentières – 25 janvier 2019 – CRÉATION 
Théâtre de Poche, Hédé-Bazouges – 7 et 8 février 2019

Le Grand Huit / Honolulu, CCNN, Nantes – 7 décembre 2019

.................................................................

Photo : ©Elsa Laurent

  • Black Facebook Icon