© 2019 Tous droits réservés

Un geste déplacé
Geste_deplacegirls_palteforme_crédité.jp
Un geste « déplacé » est un projet chorégraphique autour du geste professionnel mené avec un groupe mixte d’élèves des classes SAPAT (service aux personnes et aux territoires), VV (vignes et vin) et AP (aménagements paysagers) du lycée Edgard Pisani à Montreuil-Bellay (49).

Les jeunes qui préparent les Bac professionnels SAPAT, VV et AP se servent au quotidien de ce premier outil qu’est leur propre corps, et cela souvent en relation avec l’autre, en contact direct avec un autre corps ou avec l’environnement sur lequel ils agissent.

Parfois inconscients de ce que dégage leur corporéité au delà d’une gestuelle pratique, ils impliquent, et souvent conditionnent, leurs corps dans un jeu dont ils ne comprennent pas toujours les mécanismes.

Une part des enjeux de ce projet est d’observer le contact d’un corps avec l’autre, et de scruter d’une façon ludique les circonstances, les environnements et les outils qui accompagnent cette rencontre. 

Dans leur vie professionnelle, les jeunes vont se confronter aux notions de gestes justes et de gestes déplacés.

Ils doivent être conscients de ce que leur gestuelle peut impliquer, de ce qui s’en dégage. Il est important de comprendre comment on peut entrer en contact physique avec son environnement et quel impact on peut avoir sur le monde qui nous entoure à travers son propre corps.

Il est aussi crucial de pouvoir prendre plaisir et de s’amuser au quotidien avec ce corps-outil de jeu et de travail.

Les ateliers sont menés selon quatre axes précis.

1. L’art est un jeu

Pour comprendre et mettre en jeu l’idée d’un projet artistique dont le point de départ est son propre quotidien, les élèves sont invités à jouer le jeu du déplacement. Il s’agit de donner le goût du décalage, de la distance nécessaire à tout œuvre artistique, de porter un regard décalé sur son quotidien, son environnent, ses rituels, mécaniques…

2. Observer, prendre conscience de son corps

Pendant les cinq jours d’ateliers, le travail commun commence par des sessions de prise de conscience du corps : observer sans jugement l’outil qu’est le corps, explorer ses capacités de mouvement et de communication, observer comment il devient source, ainsi que réceptacle de sensations et même d’émotions. 

3. Déplacer

Il s'agit à cet endroit d'expérimentation de séparer les gestes de leur efficacité et le corps de sa fonctionnalité en changeant différents paramètres : déplacer le corps du milieu dans lequel il opère d’habitude, séparer les gestes effectués sur le corps de l’autre ou sur ses supports habituels de travail, modifier la rythmicité de ses actions, rentrer dans le champ de la danse.

4. Composer

A partir de toutes les expérimentations réalisées tout au long de l'atelier, il est proposé aux élèves de composer leur propre pièce de danse. Cette dernière expérience permet de faire un focus sur les enjeux liés à l’espace de re/présentation.

Partenaires
Ce projet est réalisé en partenariat avec le réseau Art’ur (réseau d’action artistique de l’enseignement agricole public), la DRAC des Pays de la Loire et le FRAC Carquefou (Frac des Pays de La Loire)

Cet atelier s'est déroulé selon le calendrier suivant :

- 1ère rencontre avec les élèves le 12 novembre 2015

- ateliers du lundi 29 février au vendredi 4 mars 2016

- présentation publique – vendredi 4 mars 2016

 
Parole d'élève 
Blog Un geste déplacé au Lycée Edgard Pisani à Montreuil-Bellay

Blog général

.................................................................

Photo : ©Agnieszka Ryszkiewicz

  • Black Facebook Icon