© 2019 Tous droits réservés

Météores se fabrique
Résidence du 21 au 26 juin 2014 à la Fabrique Dervallières, suivie d'une soirée d'ouverture publique le 26 juin à partir de 18H30

→ Ouvrir un espace-temps de réflexion et de pratique aux membres de Météores

La résidence à la Fabrique Dervallières du 21 au 26 juin a permis de consacrer quatre jours entiers à une réflexion par la pratique sur des questions qui parcourent les travaux des artistes réunis au  sein de la plateforme Météores que ce soient les fondatrices, ou encore les artistes-invité.e.s spécialement pour cette occasion. Les artistes travaillant sur de multiples dispositifs pédagogiques, éditoriaux, visuels, et performatifs, ce temps a ouvert un espace précieux de discussion  - trop rare selon nous pour les chorégraphes émergents - et d'activation des axes de travail.

→ Partager les expérimentations avec les publics

Bénéficiant de l’outil complexe qu’est l'espace de la Fabrique Dervallières pour cette résidence et pour la soirée d'ouverture publique, nous souhaitions à la fois confronter nos travaux au regard des publics mais aussi valoriser le lieu d’accueil en faisant circuler les spectateurs entre trois de ses espaces : le réfectoire, le préau et le studio au 2ème étage.

Projets présentés :

Expressionnismmm une proposition improvisée d'Aline Landreau

L'art vivant doit mourir ou disparaître, création en cours, de Teresa Acevedo

Ce solo sous forme de triptyque est né en juillet 2013. Il est alimenté d'une nécessité extrêmement forte d'ouvrir le champ de réflexion et d'échange autour de la question de la survie de l'art vivant, de l'art du spectacle dans notre société.

Teresa Acevedo est chorégraphe, danseuse et comédienne. Formée au CDC de Toulouse, au CCN de Montpellier et à la Fondation Royaumont/Transforme, elle travaille depuis 2005 entre l'Espagne, la France, l'Allemagne et le Portugal.

Poupée Russe, récital performatif d’Emi Sri Hartati Combet, création en cours

Dans ses aventures chorégraphiques et performatives, Emi réagit sur ce qu'elle vit et sur ce qu'elle sent. Elle écrit sur les gens qu'elle rencontre, elle écrit aussi sur les murs et sur sa peau. Avec Poupée Russe, elle cherche autour d'une poétique empreinte d'une posture quotidienne engagée d'artiste chorégraphique nomade et de féministe queer.

Sans titre 2014, installation en boucle d’Agnieszka Ryszkiewicz, techniques mixtes

En travaillant la danse comme on pourrait travailler une œuvre vidéo, sans titre 2014 est une première installation corporelle conçue spécialement pour l’espace de la Fabrique Dervallières.

Trois récits pour un projet, Laurie Peschier-Pimont avec la participation de Sonia Czernichowski-Lauriol

Après avoir proposé différents formats de récits du projet Matrice – édition performée, conférence performée – Laurie propose de clore cette saison récitative par une dérive en 3 temps et pas forcément dans l’ordre : une pratique géopoétique, un travail d’archives, une carte blanche à éditer dans la revue 303.


 

Météores remercie Raissa Kim et Vanina Andréani ainsi que tous les membres du bureau de l’association et Gabrielle Jarrier qui collaborent avec beaucoup de générosité, d’énergie et de professionnalisme afin que le projet existe.

Remerciements :

à Marie Chapelain pour l’invitation à investir la Fabrique Dervallières,

à Reynald Drouhin pour le visuel,

à Baptiste Sorin et Pauline Brottes pour l’aide et l’organisation de la soirée,

à Stéphane Menti pour la prise d’images,

à DJ Strapontin pour le set musical

  • Black Facebook Icon