© 2019 Tous droits réservés

SQUARE DANCE 
SQUARE DANCE-visuel.jpg
Si l'art s'oppose à l'empirique par la forme (…) leur lien est à chercher en reconnaissant la forme esthétique comme un contenu sédimenté d'expériences empiriques. Pour chaque objet de forme pure on peut remonter à un contenu idiomatique, le plus petit soit-il.“    

Theodor Adorno, Théorie Esthétique

Ce qui m'intéresse dans SQUARE DANCE est d'explorer l'endroit où le géométrique, en tant que pur agencement de figures dans l'espace, s'articule au libidinal et au relationnel. Pour suivre la pensée d'Adorno, je suis curieux d'examiner et d'expérimenter différentes situations dans lesquelles des mouvements produits à partir d'intentions ou de comportements issus de pratiques sociales se sédimentent en chorégraphie. La manière dont nos relations se fabriquent est intrinsèquement liée au mouvement : la manière dont nous tournons la tête et le corps, celle dont on se met par deux, dont on se disperse, dont on se rassemble ou s'agglutine, dont on repousse quelqu'un ou garde quelqu'un serré, ou celle par laquelle nous nous égarons nous-mêmes. Comment la chorégraphie, sur le plateau, mais aussi dans les mouvements de la vie quotidienne, révèle-t-elle les impulsions sociales au travail chez un individu ou dans un réseau de relations au sein d'un groupe? Chorégraphie : une cartographie des relations.

SQUARE DANCE sera une exploration des géométries de la sphère sociale s'appuyant sur deux sources d'inspiration chorégraphiques qui schématisent et construisent des relations sociales singulières : le square dance américain et le clubbing contemporain. Alors que la plus ancienne forme, une danse folk basée sur un système de formation et dissolution de paires de danseurs, permet de savourer des déplacements au cœur d'une géométrie Euclidienne et linéaire, la plus récente est marquée par des formes et des chemins souples dans lesquels le danseur, guidé par un dialogue entre plaisir et usages sociaux, navigue à la fois à proximité ou à distance des différents individus, groupes, espaces, ou des environnements sonores et lumineux.

Il serait facile d'identifier le square dance comme une sorte de machine hétéronormée et les danses en boite de nuit comme un terrain de jeu utopique ou une technologie de libération. Il sont en effet cela. Mais en même temps, leur coexistence pourrait nous permettre de voir des parallèles inattendus dans les plaisirs et restrictions qu'ils procurent.

SQUARE DANCE sera une ode à la coexistence des différences, une encyclopédie exhaustive de groove, d'amour, d'aisselles humides et puantes, d'états altérés, de stimulations, d'enthousiasme, de frustrations, de discipline à la fois imposée et consentie, d'états de fatigue, d'ennui et de régénération à tout niveau d'intensité possible.

Distribution et partenaires


Conception Bryan Campbell

Danse Katerina Andreou, Bryan Campbell, Jule Flierl,Gaëtan Rusquet

Lumière Yannick Fouassier

Son / Régie générale Éric Yvelin

Consultation Vidéo

Construction Pierre Bouglé-Atelier PanoramaRoad

Regard extérieur Jabob Peter Kovner

Remerciements Arthur Eskenazi, Bryana Fritz, Timo Hateau, Myrto Katsiki, Olivia Lioret, 

Production déléguée Météores

Coproduction Charleroi danse, Le Gymnase I CDCN Roubaix Hauts-de-France, La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie, CCNde Tours / Direction Thomas Lebrun, CN D Centre national de la danse 

avec le soutien financier du CCN de Caen en Normandie, direction Alban Richard, de la SPEDIDAM et de l'ADAMI 

avec le soutien en résidence de Songo/Stéréolux, Montévidéo/Centre d’Art, L'Echangeur CDCN - Hauts de France

 

Diffusion 

Festival Le Grand Bain - Le Gymnase CDCN, Roubaix - 25 mars 2019 (Avant-première)

Festival Leg - Charleroi danse (Belgique)  - 3 Avril 2019 (CRÉATION)

Festival Camping - Centre national de la danse - 24 & 25 juin 2019 

 

 

 

.................................................................

Photo : ©Bryan Campbell

  • Black Facebook Icon