Je m’appelle Kidows, je suis né en Corée du Sud dans une ville satellite.

J’étudie d’abord la conception graphique en Corée avant de déménager à Paris pour étudier le mime et obtenir le diplôme d'artiste-mime en 2015. Après avoir suivi une formation de danseur contemporain au CNDC d’Angers, j’ai poursuivi ma recherche dans le cadre du master exerce au Centre Chorégraphique National de Montpellier de 2018 à 2020.

Depuis 2015, j’ai créé une série de performances de différents formats :  Série de manga (2015), Le dictionnaire des animaux fantastiques (2018), Sérotonine Faux – Punk (2018), et Autoportrait d’un visage déformé (2019).  

J’ai aussi participé en tant qu'interprète aux créations de Jonathan Capdevielle  (Le cabaret apocalypse) et Vincent Dupont (Cinq apparitions successives). J’ai également suivi le projet Trottoir de Volmir Cordeiro en tant que regard extérieur.

Je me considère comme un révélateur de monstres.

Depuis ma naissance, je suis tracassé par un cauchemar où je suis kidnappé par des êtres chimériques.

Mes langages artistiques vagabondent entre le figuratif et l’abstrait où la monstruosité est omniprésente pour révéler des créatures étranges.

Dans mon travail, j’essaye d’extraire la fantaisie grotesque et l’extrême absurdité qui se cache dans le prosaïque. Je porte mon attention sur les images ou formes reconnaissables et m’intéresse au processus de déformation. Je cherche ainsi à révéler les facettes cachées du corps humain. En utilisant l’erreur, l’apparition et l’accident dans la manipulation d’objets quotidiens, je veux illuminer les aspects les plus dérangeants de la réalité.

Je suis totalement obsédé par le manga, le cyber punk, le bruitage, la cinématographie, la peinture, les préoccupations autour de l’identité et l'imagerie underground.

Dans mes créations, mon intention est d’explorer une esthétique du chaos à travers une thématique récurrente sur les monstres, ces créatures étranges et fantastiques figurant les marges de la société, mon inconscient et mon refoulé intime. J’attache particulièrement une grande importance à la pratique du corps ainsi qu’à la destructuration des membres et de la voix associée à l’intuition de la déformation. Je suis comme un instrument discret qui improvise autour de la destruction.

Je cherche en permanence à quel point je peux créer une impression physique et une multiplicité de réactions chez le public par la production de vibrations psychédéliques.

J’espère que les spectateurs en viendront à construire leur propre manière d’assister à une performance, de partager et d’explorer sans frontière.

Le travail de Kidows Kim est accompagné en production déléguée par Météores.

© 2020 Tous droits réservés

  • Black Facebook Icon